Un changement dans nos croyances

« Dieu est riche en bonté. Aussi à cause du grand amour dont il nous a aimés…il nous a fait revivre avec le Christ » (Éphésiens 2 : 4,5)

A vingt-trois ans, Jennifer était une jolie jeune fille chrétienne avec une personnalité apparemment agréable. Elle avait des parents affectueux et venait d’une bonne église. Mais elle était dévastée intérieurement et avait toujours vécu dans la dépression. Elle avait échoué à l’université et ses employeurs actuels étaient sur le point de la renvoyer. Elle souffrait en outre de désordres alimentaires depuis plusieurs années et les traitements médicaux n’y changeaient rien.

J’étais en pleine préparation pour une retraite spirituelle d’un mois organisée pour certains de nos étudiants de faculté, et quelque part je savais que Jennifer devait y aller, même si elle n’était pas étudiante à la faculté. Je l’ai invitée et à ma grande surprise elle a accepté.

Peu après notre arrivée, j’ai eu un échange en privé avec elle et lui ai dit ceci « Tu sais, Jennifer, je ne t’ai pas invitée ici pour changer ton comportement car ce n’est pas le problème ».
« Mais on m’a toujours dit que j’avais un problème de comportement», a-t-elle répliqué un peu surprise.
« Ce qui m’intéresse, ce n’est pas ton comportement mais ce que tu crois. Je prie que tu changes ton regard sur Dieu et sur qui tu es en Christ. Tu n’es pas une ratée. Tu es une enfant de Dieu, ni meilleure ni pire que tous les autres participants à cette retraite. Je veux que tu le croies car c’est la vérité ».

Pour la première fois de sa vie, Jennifer entendait qu’elle avait de la valeur pour Dieu. Et peu à peu elle a commencé à le croire. Pendant les 30 jours suivants, elle a vécu une transformation miraculeuse. Les circonstances étaient les mêmes, mais elle avait changé.

Nous essayons trop souvent de modifier notre comportement sans modifier nos croyances. Mais ça ne marche pas comme ça. Avant de changer notre comportement, nous devons revoir nos croyances. Votre comportement ne changera pas tant que vous ne saurez pas vraiment qui est Dieu ni quelle est votre identité d’enfant de Dieu.

 

Père céleste, quel pouvoir libérateur de t’appeler Père et de prendre conscience que je suis Ton enfant.

Neil Anderson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s